Mis à jour le 12-09-2018
Eglise
Adresse : Lieury
  14170 L'Oudon
Type : Église
Saint(s) : Saint-Paterne

Prochains offices :

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur messes.info

Description architecturale :

L'église, orientée, est bâtie sur un plan allongé, se terminant par un chevet plat. Ce dernier est flanqué de deux bâtiments annexes de plan rectangulaire et polygonal, qui se succèdent.

Elevation extérieure :

La façade occidentale, à mur pignon, est simplement percée d'un portail en plein cintre. Elle est épaulée de deux contreforts à ressaut, et coiffée d'une croix de faîtage.
Le mur gouttereau sud, à quatre travées, est scandé de cinq contreforts à ressauts. La première travée ne présente pas d'ouverture, tandis que les trois dernières sont percées de trois baies étroites en plein cintre. Le chevet est plat et épaulé de deux contreforts à ressaut.
Le mur gouttereau nord ne peut être renseigné.
Le clocher, assis sur le faîte du toit, surplombe le chevet. Il est de section rectangulaire et couronné d'une toiture en pavillon. Trois de ses faces sont percées chacune d'une baie rectangulaire munie d'abat-sons. Sur son pan oriental, est accolée un élément évoquant un mur pignon, percé de deux baies à l'arc brisé présentant également des abat-sons et contenues dans une arcature en plein cintre. Une croix faîtière surmonte le tout, coiffée de la girouette.
Le premier bâtiment annexe, de plan rectangulaire et de taille réduite par rapport au corps principal. Il est couvert d'un toiture en bâtière, et abrite, d'après Arcisse de Caumont, le choeur. Sa face méridionale est percée d'une grande baie rectangulaire et d'une porte surmonté d'une arcature en accolade.
Le second bâtiment annexe, encore moins haut que le premier bâtiment, est de plan polygonal et couvert d'une toiture en croupe également polygonale. Il est séparé de la première annexe par un contrefort à ressaut. Son pan sur est percé d'une porte, et sur deux de ses autres pans, d'une petite baie rectangulaire.

Histoire :

D'après Arcisse de Caumont, l'église daterait du XIVe siècle. Ce dernier écrit dans le cinquième tome des Statistiques Monumentales du Calvados :
"L'église de Lieurey est assez homogène et une de celles qu'on visitera avec intérêt dans le canton de St-Pierre. Elle se compose d'une nef, divisée en quatre travées par des contreforts, et d'un choeur en retrait, qui n'en avait que deux, et dont le chevet a été masqué plus tard par une addition à pans coupés pour la sacristie.
Une porte moderne a été percée dans le mur occidental, qui n'en avait pas dans l'origine ; car on voit à l'intérieur de la nef, dans la première travée, côté sud, le tympan d'une porte bouchée qui devait être l'entrée principale autrefois.
La nef a du reste conservé ses fenêtres primitives, composées d'une petite lancette sans colonnes, ébrasées à l'intérieur, dont quelques-unes seulement ont été un peu agrandies sans toutefois que l'on ait entamé le profil extérieur. Cette nef, qui est voûtée en merrain avec tirants, poinçons, etc., communique avec le choeur par une arcade ogivale (arc triomphal) ; l'archivolte de cette arcade est portée par des colonnes dont les chapiteaux me paraissent du XIVe siècle ; au-dessus de cette arcade s'élève un portecloche à deux baies assez élégant, dont les montants sont ornés de colonnes à chapiteaux du XIVe siècle, disposés comme à Mithois.
Les porte-cloches sont infiniment plus élégants que ces tours qui leur ont trop souvent été substituées. Celui de Lieurey est une des parties les plus intéressantes de cette église. Nous venons d'en voir un autre plus intéressant encore et plus ancien, mais de même forme, à Mithois.
Le choeur de Lieurey a été défiguré par l'ouverture d'une grande fenêtre carrée, du côté du sud ; le lambris, qui forme voûte, est cintré sans poinçons ni tirants.
En voyant les fenêtres lancettes de la nef sans colonnes, on serait, au premier abord, porté à regarder l'église de Lieurey comme datant du XIIIe siècle; mais si l'on considère que les colonnes de l'arc triomphal et le clocher-arcade paraissent du XIVe siècle, on peut croire que le reste est de la même époque, malgré la forme étroite des fenêtres; il ne faut pas oublier que leur forme simple (lancettes sans colonnes) a dû continuer très longtemps d'être en usage dans les campagnes, surtout lorsqu'il s'agissait de petits édifices comme celui qui nous occupe." (A de Caumont 5-584)
Le 28 septembre 1928, le clocher est inscrit au titre des Monuments Historiques.
Enfin, il faut dire quelques mots sur la commune actuelle de L'Oudon, qui est créée par la fusion de dix communes : Ammeville, Berville, Ecots, Garnetot, Grandmesnil, Lieury, Montpinçon, Notre-Dame de Fresnay, Saint-Martin de Fresnay et Tôtes. Saint-Martin de Fresnay est tout d'abord désigné comme chef-lieu de la commune, avant que Tôtes ne prenne sa place en 1990.

Classement monument historique :

PA00111586 Eglise de Lieury
Clocher : inscription par arrêté du 29 septembre 1928