N° 4140603 Église Saint-Georges

Mis à jour le 06-09-2018
Eglise

Prochains offices :

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur messes.info

Description architecturale :

L’édifice a la particularité d’être occidenté. Il se présente sous la forme d’une croix latine avec un transept saillant et un chevet polygonal/demi-cercle. La nef comporte quatre travées et son accès s'effectue par le clocher-porche situé à l’Est.

Elevation extérieure :

Le clocher-porche s'élève sur cinq niveaux.
Le premier niveau est constitué du portail au-dessus duquel est placé un linteau. Ce dernier supporte une baie en demi-lune au deuxième niveau. Le tout est surmonté d’un galbe sur lequel est placé un fleuron. En avant du porche au troisième niveau se trouve un arc brisé tandis qu’en retrait est percée une rose polylobée sous un arc brisé qui est soutenu par des colonnettes.
Le quatrième niveau est constitué d’un quadruplé de baies en arc brisé, séparées par des colonnettes. Chaque baie est surmontée d’un galbe.
L’ensemble est encadré par des contreforts depuis le premier jusqu’au quatrième niveau. Au cinquième niveau, chaque face est percée d’un couple de baies en arcs-brisé à abats-son. la face nord accueille une horloge placée entre les deux baies. La tour clocher est coiffée d’une flèche encadrée aux angles de la structure par des édicules.
Les murs gouttereaux de la nef sont percés de part et d’autre par des baies en arc brisé. Entre ces dernières sont placés des contreforts. En outre, des arcs boutant contrebutent le bras du transept.
De part et d’autre du chœur sont disposées des chapelles occidentées à extrémité arrondie. Leurs murs gouttereaux présentent une alternance baie/contrefort similaire à ceux de la nef. En outre elles sont toutes les deux coiffées d’un toit en croupe polygonal.
Le chevet est coiffé d’une toiture à double pente et est contrebuté par des arcs boutant. Le bras sud du transept est réparti en trois niveaux. Le premier niveau présente une ouverture surmonté d’un arc torique brisé. Le deuxième niveau est percé d’un couple de baies en arc brisé soutenu par des colonnettes. Le troisième niveau est percé d’une rosace polylobée. Il est impossible de décrire le bras nord du transept. Le transept est percé de baies similaires à celles des murs gouttereaux et accueille lui aussi des contreforts entre ces dernières.
À l’exception du transept, des modillons supportent la corniche.

Étapes de construction :

Dans le troisième volume de Statistique monumentale du Calvados, Arcisse de Caumont nous informe que les murs de l’église sont modernes et ont été refaits à diverses reprises. La tour quant à elle date du début du XIXe siècle et a été construite en grès bigarré dans un style employé fréquemment par les architectes au moment de sa construction. Il y est annoncé dans son ouvrage que l’église devait être intégralement reconstruite par M Pelfrêne, membre de la société française d’archéologie.