Web
Image
Trier par :
Relevance
Relevance
Date
Web
 
 
 
Image
 
 
 
Mis à jour le 09-09-2018
Eglise

Prochains offices :

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur messes.info

Description architecturale :

L'église, orientée, est bâtie sur un plan allongé, se terminant par un chevet plat. Des chapelles latérales ont été construites au niveau de la transition entre la nef et le choeur, évoquant la forme d'un transept. Une tour-clocher flanque l'édifice au niveau de la transition entre la nef et le choeur, devant le transept. Un bâtiment annexe est appliqué contre le chevet, sur ses murs nord et est.

Elevation extérieure :

La façade occidentale, à mur pignon, s'élève sur quatre niveaux. Le premier est percé d'un portail à voussures et piédroits ; les voussures en plein cintre, sont sculptées de motifs en dents-de-scie, rosaces, … Il est flanqué de deux pans de murs épaulés de contreforts à ressauts, ouvert chacun par une baie en plein cintre. Les deuxième et troisième niveaux comportent cinq baies (réparties trois et deux) en plein cintre, à voussures et piédroits. Deux contreforts à ressauts viennent unir les trois premiers niveaux. Enfin le denier niveau est orné d'une étroite baie en plein cintre. Une croix de faîtage vient couronner le tout. D'après Arcisse de Caumont, la façade comportait également deux niches abritant les statues de Saint-Pierre et Saint-Paul ; cependant, ces dernières ne sont plus visibles actuellement.
Le mur gouttereau sud est composé de six travées correspondant à la nef, de la tour-clocher, située au niveau de la sixième travée, de deux chapelles latérales, et d'un chevet comptabilisant deux travées. La partie de la nef est constituée de deux pans de murs : le pan supérieur, plus en retrait, abrite le vaisseau central, et le pan inférieur, en avancé, les bas côtés. Les deux pans possèdent une structure similaire : cinq travées scandées de contreforts et percées d'une baie en plein cintre. Une frise de modillons courent le long de la corniche.
La tour, de plan carré, s'élève sur quatre niveaux. Le premier niveau consiste en un très haut soubassement épaulé de contreforts droits. Les trois niveaux suivant sont ornés sur leur quatre faces d'arcades cintrées, parfois percées. Ainsi, le deuxième étage présente un triplet de baies, dont seule la première est ouverte ; les deux baies latérales sont aveugles. Le troisième niveau est percé de baies géminées, et le quatrième, d'une seule baie, surmontée d'une frise de modillons. La baie occidentale du quatrième étage comporte également un cadran. Enfin, elle se termine par une plate-forme de guet, protégée par un parapet.
Les façades des deux chapelles latérales sont des murs pignons, épaulées de trois contreforts coiffés de pinacles. Elles sont organisées de la manière suivante : un soubassement épais, un niveau central percé d'une baie en arc brisé, subdivisées en deux lancettes, et le pignon, orné d'une rosace.
Le choeur est constitué de deux travées, scandées de contreforts, chacune ouverte par une baie semblable à celles des chapelles latérales. Elles sont complétées d'un haut soubassement, et d'une rangée de petites ouvertures trilobées courant sous la corniche.
Le chevet ne peut être renseigné.
Le mur gouttereau nord présente la même structure que le mur sud. Deux exceptions sont notables : l'absence de la tour-clocher révèle la sixième travée de la nef, et la présence d'une troisième chapelle latérale. Par ailleurs, les trois chapelles latérales ne possèdent aucune ouverture ou décoration. Une porte en arc brisé perce le mur ouest de la première chapelle.
La nef et les chapelles sont couverts d'une toiture en bâtière, tandis que les bas-côtés présentent une toiture en appentis.

Étapes de construction :

L'église Saint-Pierre est construite au XIe siècle sur un sanctuaire datant du IV siècle, qui contenait une nécropole. Elle connaît par la suite de nombreuses modifications successives, et présente ainsi une architecture composite. De l'époque romane, demeurent simplement la tour-clocher.
Au XIIIe siècle, est bâtie la chapelle Notre-Dame, sur la façade nord.
Au XIVe – XVe siècles est édifié le choeur. La tour est modifiée par l'ajout d'une plate-forme de guet, au cours de la guerre de Cent Ans.
En 1703, la nef primitive, détruite lors des guerres de religion, est reconstruite.
Au XIXe siècle, l'église fait l'objet de nombreux chantiers : le choeur est remanié, la chapelle Henry-de-Blagny est édifiée (au pied de la tour, construite dans un style néo-gothique), des restaurations sont entreprises. La restauration du clocher, en 1865, génère une polémique suite à la proposition de l'architecte d'ajouter une flèche au sommet de la tour. Le projet rencontre un refus unanime de la part du conseil municipal : d'une part, les frais auraient été trop importants, et d'autre part, cette flèche aurait détérioré l'architecture originelle de la tour.
Le début du XX siècle voit finalement la reconstruction de la nef, en des proportions plus imposantes, afin de pouvoir accueillir toute la population estivale (la ville devient station balnéaire à la fin du XIXe siècle). Les travaux se déroulent entre 1903 et 1906.
Enfin, en 1930, le cimetière au sein duquel l'église se dressait, est supprimé pour des raisons d'hygiène.

Classement monument historique :

PA00111470 Eglise
Clocher : classement par arrêté du 22 octobre 1913

Photos historiques :

APMH00018360 Lion-sur-Mer Eglise