Mis à jour le 09-09-2018
Eglise

Prochains offices :

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur messes.info

Description architecturale :

L’église, orientée, est bâtie selon un plan allongé et se termine par un chevet en mur pignon plat.
Les murs de l’édifice sont pratiquement tous encore existants, tout comme la tour clocher qui jouxte la face nord du choeur.
L’ensemble de l’édifice a perdu sa couverture.
La sacristie jouxte le mur nord du choeur.

Elevation extérieure :

La façade principale est un mur pignon plat avec deux restes de contreforts. Le portail, rectangulaire, est conservé et surmonté d’un oculus.
La nef est acompagnée de deux bas-côtés, le mur gouttereau sud est ajouré de quatre baies en plein cintre, celui du nord de deux baies.
Le choeur présente des maçonneries en arêtes de poisson et des modillons à figures grimaçantes sur la façade sud.
Au chevet, une fenêtre ogivale à trois lancettes fut bouchée pour établir un retable et un autel de style XVIIIe siècle.
La tour clocher, terminée en bâtière, donnait sur le choeur et sur le bas-côté nord par des arcs brisés qui ont été murés.

Elevation intérieure :

La nef est à trois vaisseaux et est séparée du choeur par un arc triomphal surbaissé.
Des colonnes portant des arcades ogivales séparent la nef des bas-côtés.

Étapes de construction :

La construction de l'église date de la deuxième moitié du XIIe siècle. Le choeur date du XIIe siècle et la nef du XIIIe. La tour clocher est également datée du XIIIe siècle. L'église fut restaurée au XVIIIe siècle.

Histoire :

L'église ne fut plus dédiée au culte à partir du moment où l'église abbatiale du Mondaye devint paroissiale en 1805. L'entretien de cette église était trop lourde pour la commune, qui fut contrainte d'abandonner les trois autres églises du lieu, Saint-Vigor, Saint-Aubin et Sainte-Bazile. L'église Saint-Vigor est restée longtemps à l'abandon, une partie du dallage fut même volée.

Classement monument historique :

PA00111460 Ruines de l'ancienne église
Eglise (ruines de l'ancienne) : inscription par arrêté du 4 novembre 1927