Mis à jour le 18-09-2018
Eglise

Prochains offices :

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur messes.info

Description architecturale :

L'église orientée est bâtie selon un plan allongé, elle possède cinq travées, et se finissant par un chevet plat.

Elevation extérieure :

La façade occidentale est en mur-pignon, elle est construite de manière asymétrique. Elle comporte de nombreuses traces de boulins d'origines, témoins de la construction par échafaudages à perches.
Le mur-clocher s’élève sur trois niveaux , avec une partie en appentis sur le côté nord. Le premier niveau est percé par un portail en arc brisé, orné de moulures toriques, et est flanqué de deux contreforts. Le second niveau est ouvert par une petite baie en plein cintre, le troisième niveau, par deux baies rectangulaires, munies d’abat-sons. Le clocher-peigne, couvert, supporte deux cloches.
Le mur gouttereau sud longe la nef, divisée en trois travées, chacune flanquée de contreforts. La première est ouverte par une baie en plain cintre, les deux autres par une baie en arc brisé à remplage.
Le chœur, légèrement plus bas que la nef, est divisé en deux travées. La première s’élève sur deux niveaux.
Le chevet est plat, c’est un mur pignon avec deux niveaux d’élévation, le premier est percé par deux fines baies en plein cintre, le second niveau est ouvert par une petite baie en plein cintre également. Le mur pignon est surmonté d’une croix.
Le mur gouttereau nord longe les cinq travées, elles sont toutes ouvertes par des baies et sont séparées par des contreforts.
La nef et le chœur sont surmontés d’un toit en pavillon.
Le mur-clocher est couvert par un toit en croupe, lui-même surmonté d’une girouette.

Elevation intérieure :

La nef ne possède qu’un seul vaisseau et s’élève sur un seul niveau, elle est percée par des baies. Une voûte en berceau la surmonte avec poutres apparentes.
Un arc triomphal en plein cintre précède le chœur. Ce dernier s’élève sur deux niveaux : un soubassement en lambris, et des baies. Il est également couvert par une voûte en berceau.

Étapes de construction :

L'église est construite fin XIIe- début XIIIe, elle a été remaniée au XVe et au XIXe siècle.
Une des cloches du clocher-peigne date du XVe siècle, et est classée aux Monuments Historiques.

Histoire :

Présence d'une litre funéraire intérieure des seigneurs de Grangues.
Une des cloches du clocher-peigne date du XVe siècle, et est classée aux Monuments Historiques.
En 1198, le fief du Val-d'Or, rattaché à la baronnie de Roncheville, relève de la vicomté de Saint-Sylvain. Au XVIIe siècle, les Daniel sont "seigneurs de Grangues et de Betteville", conseillers à la Chambre du Roi.
Arcisse de Caumont dans Statistique monumentale du Calvados, décrit cette église : "Le portail occidental est flanqué de deux contreforts plats ; on y voit une porte à ogive très-aigue, dont l'archivolte repose sur des colonnettes. Le gable était autrefois percé de deux petites fenêtres à plein-cintre dont une seule est apparente. Un campanile à deux baies percé dans le gable, un peu à droite, renferme deux cloches. L'une de ces cloches remonte au Xve siècle, ou au XVIe siècle. [...] Le mur septentrional de la nef est soutenu par quatre contreforts, dont deux romans ; les deux autres ont été élevés au Xve siècle. Des modillons creusés en scotie supportent la corniche. La nef est éclairée de ce côté par deux fenêtres longues et étroites, ébrasées à l'intérieur, et par une fenêtre carrée, du XVIe siècle, partagée en deux baies par un meneau vertical. Le mur méridional est percé de deux fenêtres flamboyantes, divisées par un meneau, et d'une fenêtre cintrée du XVIe siècle. Une partie de ce mur, primitivement roman, a été reconstruite en gran appareil au Xve siècle ; les contreforts datent de cette époque. Le stylobate est formé d'une grande doucine. Un cordon sur lequel s'appuyaient des fenêtres primitives régnait dans tout le pourtour de l'église. Le choeur se termine, à l'orient, par un chevet droit soutenu par trois contreforts plats et percé de deux jolies fenêtres ogivales élancées, dont l'archivolte repose sur de légères colonnettes. Le mur septentrional est percé de trois fenêtres étroites, à plein-cintre, très ébrasées à l'intérieur et garnies d'une double archivolte, dont l'extérieur porte sur des colonnettes. Deux de ces fenêtres, très rapprochées l'une de l'autre, sont masquées par la sacristie. Le mur méridional est percé d'une fenêtre primitive dont l'archivolte repose de chaque côté sur une colonnette, et d'une large fenêtre du XIIIe siècle ou du XIVe siècle, remplaçant deux autres fenêtres qui correspondaient à celles du nord. On remarque, de ce côté, une jolie porte romane décorée de deux archivoltes qui reposent sur des colonnettes annelées ; l'archivolte extérieure est garnie de têtes de clou, de billettes et d'étoiles. Au dessus de cette porte est une petite fenêtre carrée dont le linteau est surmonté d'une ogive en accolade. Du côté de l'épître est une piscine romane garnie d'un tore qui retombe sur des colonnettes. Une autre piscine, ogivale, trilobée, du XVe siècle, se remarque du même côté dans la nef. L'ancien tabernacle du maître-autel, en style flamboyant Renaissance du XVIe siècle, est de forme hexagonale et flanqué sur les angles de jolies contreforts décorés de statuettes. L'arc triomphal est formé de plusieurs archivoltes qui reposent sur plusieurs chapiteaux historiés et godronnée. Les fûts des colonnes ont été coupés. La voûte de la nef est en bois avec entraits et poinçons. La voûte du chœur a été reconstruite en berceau, sans nervures, dans le siècle dernier. Les murs latéraux présentent des chapiteaux-consoles qui étaient destinés à recevoir les arcs-doubleaux et les arceaux d'une voûte en arête. A l'extrémité de la nef, du côté de l'évangile, est un autel avec retable d’ordre ionique, orné d'une statuette, en pierre, de la Sainte Vierge tenant dans ses bras l'Enfant-Jésus. Cet autel, élevé sous Louis XIII ou dans les premières années du règne de Louis XIV, provient de la chapelle du château de Grangues. [...]. Une statuette de Saint Roch, en pierre, portant la date de 1653, se voit dans la nef."

Classement monument historique :

PA00111376 Eglise
Eglise : inscription par arrêté du 17 juillet 1926

Objet(s) classé(s) :

PM14000367 cloche, cloche de clocher Miniature PDF
PM14000368 statue : saint Roch Miniature PDF
PM14000369 tableau : le Christ et sainte Véronique Miniature PDF

Journée du Patrimoine 2013 :

7666 Visite guidée de l'église Notre-Dame de Grangues

Journée du Patrimoine 2014 :

7597 Description du mobilier religieux et de la litre funéraire

Journée du Patrimoine 2015 :

7386 Le mobilier issu de la Contre réforme