N° 4140509 Église Saint-Pierre

Mis à jour le 04-09-2018
Eglise

Prochains offices :

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur messes.info

Description architecturale :

L’édifice est orienté. Son plan allongé comporte six travées. La partie occidentale est plus haute que la partie orientale. Le chevet est plat. Une annexe de plan hexagonal, sans doute la sacristie, le jouxte.

Elevation extérieure :

La nef est construite en silex tenue par des contreforts en travertin.
La façade principale est un mur-pignon. Le portail est encadré par deux archivoltes. Il est précédé par un porche charpenté et surmonté d’une lancette et d’une horloge. Le mur-pignon est flanqué de deux contreforts.
Les travées du mur gouttereau sud sont délimitées par des contreforts. Elles sont percées de baies en arc trilobé.
Le mur gouttereau nord comporte des contreforts seulement dans sa partie occidentale et à l’extrémité est de la partie orientale. Les trois premières travées sont percées de lancettes et les trois dernières de baies en arc trilobé. Une porte en arc brisé permet un accès vers l’extérieur.
L’annexe comporte elle aussi un accès par une porte en arc en plein cintre au nord. Cette porte est surmontée d’une baie en arc en plein cintre.
L’ensemble de la nef et du chœur est couvert par une toiture en double pan. Une toiture à cinq pans couvre l’annexe.
Un clocher de base carré est posé en tabouret sur le faîtage à proximité de la façade.

Elevation intérieure :

La nef est séparée du chœur par un arc triomphal composé de colonnes engagées à chapiteaux corinthiens. L’édifice est couvert par une voûte lambrissée en arc brisé.

Étapes de construction :

L'édifice est construit à la fin du XIIe siècle. Des traces d'une porte romane se trouvent au sud. Les premières travées nord comportent des baies romanes. Les autres baies sont réalisées au XVIe siècle. La sacristie est du XVIIe siècle.

Histoire :

L'église est dédiée à saint Pierre mais aussi à saint Yves. Selon Arcisse de Caumont, les villageois venait, le 19 mai, invoquer le saint pour protéger les animaux des maladies au cours de l'année. Ce jour était aussi marqué par un concours de pèlerins.
La paroisse était placée, sans la Révolution, sous le patronage du duc d'Orléans.