Mis à jour le 11-09-2018
Eglise

Prochains offices :

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur messes.info

Description architecturale :

L’édifice est orienté. Son plan en croix latine comporte cinq travées. Le chevet est plat. Ce dernier est flanqué d’une tour-clocher et d’une chapelle. Au nord, une annexe est peut-être la sacristie.

Elevation extérieure :

La façade principale est orientée vers le sud. Elle ne comporte qu’un niveau surmonté d’un fronton triangulaire. Le portail est encadré par quatre piédroits supportant une voussure en arc brisé et un tympan orné d’un trilobe. La voussure extérieure est dentée.
Les murs gouttereaux sont percés chacun de baies en arc brisé. Le mur sud comporte une porte. Les extrémités du transept sont percées d’une composition pyramidale de vitraux, deux vitraux en arc brisé et un vitrail circulaire.
Le chevet est orné de trois vitraux longitudinaux formant une composition triangulaire.
La tour-clocher comporte un accès surmonté d’une baie en arc en plein cintre. La toiture, de style Fry, comporte une horloge et, sur ses quatre côtés, une série de huit abat-sons sur deux niveaux.
L’ensemble de l’édifice est couvert d’une toiture à double pan sauf l’annexe ayant une toiture plate.

Étapes de construction :

La tour latérale sud de l'église semble remonter à l'époque romane, première période de construction. Le reste de l'édifice a fait l'objet d'une reconstruction entre 1891 et 1896, menée par l'architecte Charles Lucas. Les travaux consistèrent en l'agrandissement de la nef, la réfection des charpentes et couvertures, la reconstruction du chevet, la restauration totale du choeur, de nouveaux vitraux signés Haussaire, et la construction de deux chapelles latérales.

Histoire :

Fervaques est d’abord un simple fief de la baronnie d’Auquainville. La terre passe aux mains de la famille de Hautemer. Guillaume de Hautemer, connu sous le nom de maréchal de Fervaques, participe aux guerres de Religion dans le parti calviniste. Il conduit le saccage de la cathédrale de Lisieux en 1562. La tour est parementée en grès ferrugineux, le grison. Au XIXe siècle, un important pèlerinage a lieu sur les reliques de saint Juste pendant tout le mois de mai. L’église était sous le patronage de l’abbaye de Cormeilles.

Classement monument historique :

PA14000024 Eglise
Eglise en totalité (cad. AA 96) : inscription par arrêté du 28 septembre 2001