Mis à jour le 12-02-2018
Eglise

Description architecturale :

La chapelle funéraire se situe au cœur du village de Dampierre, derrière l'église Saint-Martin. Elle est accessible depuis le cimetière qui entoure l'église, lui même une petite rue sans nom, proche de la D107.
L'édifice est bâtie selon un plan centré. Sa façade occidentale se compose d'un portail entouré de colonnes. Les façades nord et sud sont percées d'un oculus entre les deux pans de la toiture. Au centre se trouve une coupole à pendentifs éclairée de six oculi. La toiture en forme de cône et surmontée d'une sculpture. A l'intérieur de la chapelle se trouvent les gisants du seigneur de Silly et de sa femme (peut-être Nicolas de Silly, premier mari de Marie Thésart).

Histoire :

La chapelle fut construite au milieu du XIXe siècle à la demande de la dernière descendante de la famille de Longauney, Marie-Barbe de Longauney. Elle a probablement été construite lorsque l'église paroissiale n'était pas en mesure de recevoir les dépouilles des habitants du château. Elle fut édifiée sur des fondations de schiste, elle est de plan centré, coiffée d'une coupole à pendentif. Elle possède un style éclectique, mêlant à la fois des références classiques et médiévales.
Selon Arcisse de Caumont dans Statistique monumentale du Calvados, Volume 3, p 256-260 a décrit cette église: "Du côté du Nord existe une chapelle seigneuriale à fenêtres flamboyantes à compartiments en granite et à trois baies ; elle fût ajoutée à l'église en 1592, d'après l'inscription tumulaire. On voit dans cette chapelle plusieurs tombeaux ; l'un d'eux est surmonté de la statue couchée du seigneur de Silly et de sa femme (peut-être Nicolas de Silly, premier mari de Marie Thésart, et qui aurait été replacé là après l'édification de la chapelle) ; sur le devant sont représentés à genoux plusieurs membres de cette famille, parmi lesquels M. Bouet croit reconnaître de Silly, qui fut évêque de Séez après avoir été abbé de Saint-Pierre-sur-Drive. [...] L'église est sous l'invocation de saint Pierre. Le patronnage était laïc. Le curé percevait les dîmes."

Classement monument historique :

PA14000089 Chapelle funéraire
La chapelle funéraire en totalité (cad. C 26) : inscription par arrêté du 15 novembre 2010