N° 4140188 Église Saint-Pierre de Coudray

Mis à jour le 13-09-2018
Eglise

Prochains offices :

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur messes.info

Description architecturale :

L'église orientée sud-est est bâtie selon un plan allongé. Elle est à nef unique, et flanquée d'une tour sur le mur gouttereau nord du chevet.

Elevation extérieure :

Les deux façades ouest et est sont formées d'un mur pignon, seul le côté ouest est percée d'une baie rectangulaire entre les deux pans de la toiture.
Le mur gouttereau sud de la nef a deux travées pourvues de baies géminées à remplage, alternées de contrefort. Les murs gouttereaux de la nef possèdent un appareil en feuilles de fougères, des contreforts plats et des modillons romans.
L'entrée de l'édifice s'effectue depuis la première travée côté nord par une petite porte romane abritée d'un porche.
La nef et le chevet ont des hauteurs différentes ce qui permet de les distinguer.
Une tour fait la jonction entre les murs de la nef et du chevet, côté nord. Elle est de base carrée et s'élève sur deux niveaux. Le premier niveau ne possède que des contreforts, tandis que le second est ouvert grâce à une baie en arc brisé. La tour est coiffée d'une toiture de type fry.
Le chevet est percée sur son côté sud par deux baies en arc brisé, mais seulement d'une ouverture rectangulaire pour le côté nord.

Elevation intérieure :

La nef et le chœur disposent de voûtes lambrissées. Les murs latéraux de la nef ont conservé un appareil en feuilles de fougères. On accède à la tour depuis le chœur grâce à une porte ogivale à deux arcs prismatiques. Sous la tour, il existe une petite chapelle couverte d'une voûte d’arêtes en pierre, qui retombe sur des colonnettes.

Histoire :

L'église Saint-Pierre fut restaurée en 1994.
Arcisse de Caumont écrit dans Statistique monumentale du Calvados, tome 4 : "L'église du Coudray, placée comme celle de Canapville sur le bord de la grande route de Pont-l’Evêque à Touques, montre, dans les murs latéraux de sa nef, un bel appareil en feuille de fougère, des contreforts plats et des modillons à figures très-bien conservés. Il n'y a pas de porte à l'occident ; l'entrée principale est du côté du nord et précédée d'un porche en bois, comme dans beaucoup d'églises de la contrée. On voit encore de ce côté une des fenêtres primitives en forme de meurtrière ; mais, du côté du sud, elles ont toutes disparu pour faire place à des fenêtres à deux baies, à compartiments flamboyants au sommet, datant probablement du XVIe siècle ou de la fin du XVe siècle. La tour latérale, au nord, doit être au moins du XIIIe siècle. Les lancettes à colonnes de l'étage supérieur ont bien le caractère de l'époque ; mais, dans la partie basse, on remarque des ouvertures cintrées (meurtrières) qui paraissent du XIIe siècle. Cette tour est surmontée d'une flèche en charpente. Le chœur doit être à peu près de la même époque que la tour. L'entablement est garni de modillons à figures ; on voit, du côté du sud, une fenêtre ogivale tréflée, forme que j'observe souvent dans les édifices de transition ou du commencement du XIIIe siècle. Du côté nord, une fenêtre carrée a été établie à la fin du XVIe siècle. La voûte du chœur et celle de la nef sont en lambris : la première est décorée de rinceaux peints en jaune sur fond rouge. L'arc triomphal paraît du même temps que la tour. La cloche, dont le diamètre est de 59 centimètres, a été examinée par M. Pannier ; il a relevé l'inscription qu'elle porte. Il paraît que cette cloche n'a pas été fondue pour l'église du Coudray. L'église du Coudray est sous l'invocation de saint Pierre. Le seigneur du lieu nommait à la cure. On comptait trente-cinq feux taillables au Coudray et un feu privilégié."