Mis à jour le 10-09-2018
Eglise

Prochains offices :

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur messes.info

Description architecturale :

L'église, orientée, est bâtie sur un plan allongé se terminant par un chevet absidial.

Elevation extérieure :

La façade occidentale est un mur pignon, organisé en deux niveaux d'élévation. Le premier est épaulé de deux contreforts, et percé d'un portail en plein cintre. Le second niveau est aveugle.
Le mur gouttereau sud est constitué de six travées, scandée de contreforts alternant avec des baies. La portion de mur qui accueille les trois premières travées est construite en légère avancée, et plus haute de quelques centimètres. Elle correspond à l'espace intérieur de la nef, et comporte quatre contreforts et trois baies en plein cintre, de tailles différentes. La première est très étroite, la deuxième légèrement plus large, tandis que la troisième comporte des remplages et est subdivisée en deux lancettes. La portion de mur du choeur, en retrait et moins haute, est constituée des trois dernières travées, mais comptabilise seulement deux contreforts et deux baies en plein cintre ; la dernière travée est percé d'une porte obstruée.
Le chevet et le mur gouttereau nord ne peuvent être renseignés.
L'édifice est couvert d'une toiture en bâtière. Sur cette dernière, est posé le clocher, au niveau de la première travée. Il est assis sur un tabouret de plan carré, et coiffé d'une flèche de type Fry.

Histoire :

Dans le tome 4 de Statistique Monumentale du Calvados, Arcisse de Caumont écrit quelques paragraphes sur l'église Saint-Martin de Corbon :
"L'église de Corbon, au centre de la riche vallée de ce nom, tout près de la route impériale de Caen à Lisieux, appartient au style flamboyant. La nef se compose de trois travées; la troisième travée est éclairée par une fenêtre à deux baies ; au haut de la vitre de la fenêtre méridionale, on voit un écusson d'azur au sautoir d'or. Les deux premières travées sont percées de fenêtres plus petites. Un petit clocher en ardoise s'élève au-dessus de la porte ouverte dans la façade occidentale. L'arcade qui séparait la nef du choeur a été détruite.
Le choeur se termine par une abside à pans, dans laquelle on a établi la sacristie.
Le maître-autel est assez beau et d'ordre corinthien ; il est surmonté d'un saint Michel à cheval.
On voit encore quelques pavés émaillés, très usés, dans la nef.
L'église de Corbon est sous l'invocation de saint Martin. Le patronage est resté laïque jusqu'à la Révolution.
On comptait 2 feux privilégiés et 38 feux taillables à Corbon."