Web
Image
Trier par :
Relevance
Relevance
Date
Web
 
 
 
Image
 
 
 
Mis à jour le 04-09-2018
Eglise

Prochains offices :

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur messes.info

Description architecturale :

L’édifice est orienté. Son plan en allongé comporte cinq travées. Une annexe circulaire est placée au niveau de la deuxième travée nord. Le chevet est plat.

Elevation extérieure :

La façade principale est un mur pignon. Le portail est précédé par un porche maçonné. Le pignon est orné d’une horloge.
L’organisation des baies est similaire pour les deux murs gouttereaux. La première travée comporte deux baies rectangulaires géminées et une baie rectangulaire géminée allongée. Ces baies allongées, par trois, percent les autres travées. Elles sont surplombées par deux petites baies carrées pour la deuxième et la quatrième travée et par trois pour la troisième travée.
Au nord, l’annexe est accessible de l’extérieur par une porte. La dernière travée est ouverte au niveau du sol par une baie rectangulaire. Au sud, un accès aux espaces du soubassement est possible au niveau de la première et deuxième travée. Une porte abritée par un porche inclus dans l’édifice donne accès au chœur.
La partie inférieure du mur du chevet est percée de quinze baies rectangulaires organisées par groupes de trois. Au nord, une porte précédée d’une porche inclus dans la structure du mur donne accès au chœur.
L’édifice est couvert en bâtière. Un clocher maçonné est placé à l’avant de la nef. Il s’élève sur deux niveaux soutenus par des contreforts aux angles. Les deux niveaux comportent des arcatures en arc en plein cintre servant d’abat-sons.

Étapes de construction :

L'édifice semble avoir été construit en 1961.

Histoire :

A l'origine, il s'agissait de la chapelle du château construit au Xe siècle. Reliée à celui-ci par un souterrain, elle permettait au châtelain d'assister à la messe en toute discrétion. Son quart d'heure de gloire arriva en 1356, lorsque le roi Saint-Louis vint y prier lors d'une visite à Condé. Entièrement détruite lors des bombardements de 1944, elle a été reconstruite après guerre. Elle renferme un imposant chemin de croix de 40 m², réalisé par sept artistes normands contemporains, membres de l'Association locale des Amis des Cheveux Blancs.