N° 4140146 Église Saint-Clair-et-Saint-Martin

Mis à jour le 17-09-2018
Eglise

Prochains offices :

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur messes.info

Description architecturale :

L'église Saint-Clair-et-Saint-Martin, orientée vers le sud, est bâtie selon un plan en croix latine. Au nord de l'édifice, un clocher-porche se dresse face à l'axe nord-sud de la commune. La nef s'étend ensuite vers le sud, rencontre le faux transept et se termine par un chevet avec abside en hémicycle. Un bâtiment annexe jouxte en parallèle le chevet à l'est.

Elevation extérieure :

La façade nord avec sa tour en façade est l'élément le plus emblématique de cette église. Cette façade se compose d'un mur-pignon, divisé en trois parties, surhaussé par une tour en façade. Ainsi, sur le perron, un portail central et deux portails latéraux scandent les trois parties de cette façade. Deux colonnes d'ordre colossal, coiffées par deux pyramides octogonales sur pignons avec fleurons, segmentent la façade en trois parties et cadencent les élévations par les larmiers.
La partie centrale s'élève sur quatre niveaux.
Le portail central s'insère entre quatre colonnettes en délit sous un linteau, lui-même surmonté par un tympan. Ce dernier est orné d'une sculpture équestre en bas-relief de saint Martin découpant son manteau pour le partager avec un pauvre. Un gâble, décoré d'un trilobe et couronné par un fleuron, rehausse le tympan.
Le deuxième niveau se caractérise par une baie aveugle faite d'un arc brisé soutenu par deux colonnettes en délit. Y est percé une rose polylobée. Dans les écoinçons, deux disques (des roses polylobées ? des sculptures en bas-relief ?) garnissent l'espace.
Le troisième niveau – à même hauteur que le faîte de l'édifice – connaît une série d'arcatures en arc brisé sous lesquelles se tiennent des sculptures en ronde-bosse des quatre évangélistes. Un gâble central et deux gâbles latéraux coiffent les arcatures, rappelant le rythme ternaire de cette façade ; dans le gâble central, une horloge, dans les gâbles latéraux, un trilobe. Sur les trois autres côtés de la tour, le mur nu est encadré par des pilastres à gâble et par une série d'arcatures en arc brisé aveugles – sauf deux laissées en jour. Sur les côtés est et ouest, deux tourelles (d'escalier ?) avec une toiture en poivrière émergent de la toiture en appentis de la nef et s'élèvent le long de ce troisième niveau.
Le quatrième niveau est celui des cloches. Sur les quatre faces de la tour en façade, deux baies en lancettes en arc brisé encadrées par des colonnettes en délit et des voussures portent des abat-sons. Au-dessus, un trilobe aveugle ornent l'écoinçon central sous une frise géométrique. La couverture suit la forme d'un clocher type Kreisker : la flèche principale, octogonale, surmontée par une girouette, est percée sur chaque face par quatre jours quadrilobés, quatre édicules complètent les quatre coins pendant qu'entre eux, quatre autres édicules sont engagés dans la la flèche.
Les parties latérales sont symétriques, elles s'élèvent sur trois niveaux. Le premier est celui du portail latéral, encadré par deux colonnettes en délit. Les portails sont coiffés par un tympan décoré par un trilobe sous une voussure moulurée et une archivolte orné de deux modillons et un mascaron en ses extrémités et d'un fleuron en son sommet. Cette ornementation coupe la frise qui partage le premier du deuxième niveau.
Le deuxième niveau est celui des deux baies en arc brisé de part et d'autre. Encadrées par deux colonnettes en délit, la baie possède en son registre supérieur un arc brisé reprenant la même disposition que précédemment, deux modillons soutiennent l'archivolte. Une frise géométrique établit la partition entre les deuxième et troisième niveau.
Le troisième niveau est nu. Il s'agit de celui du pignon.
De part et d'autre de cette façade nord, deux colonnes de base carrée puis octogonale encadrent ce mur-pignon. Elles sont surmontées d'une pyramide octogonale sur pignons rehaussée d'un fleuron au sommet.
Les murs gouttereaux est et ouest se partagent en deux parties.
Tout d'abord, une première partie correspond à l'intérieur au vestibule. Son élévation est sur deux niveaux, séparés par un larmier et une frise géométrique sous-jacente, elle suit la même disposition avec les baies que celle des parties latérales de la façade décrites précédemment. La colonne d'angle de la façade et une seconde colonne encadrent cette partie des murs gouttereaux. S'ensuit après à l'ouest et à l'est une fine élévation, rythmée dans sa hauteur par trois jours à l'est, par deux jours à l'ouest.
Dans la seconde partie, sur un seul niveau, trois baies en arc brisé avec colonnettes en délit et voussure alternent avec deux contreforts – sur le mur gouttereau est, la baie sud est obstruée.
Intervient ensuite le faux transept. Les deux bras du transept ont une composition symétrique. Une porte donne accès sur le mur nord du bras du transept. Le mur à pignon découvert du transept est percé d'une baie en arc brisé de deux lancettes elles aussi en arc brisé – soit un meneau bifurquant en son sommet. Le pignon est orné sur ses rampants de crochets et rehaussé par des croix de faîtage. Deux contreforts flanquent l'angle nord du bras du transept, tandis qu'un seul aide l'angle sud.
Le chevet s'étend ensuite au sud. Semi-circulaire, cinq baies en arc brisé avec colonnettes en délit et voussure sont percées le long du mur, selon l'ordre de deux de part et d'autre et d'une centrale encadrée par deux contreforts.
À l'est, un bâtiment annexe – la sacristie – jouxte en parallèle le chevet. Deux baies en arc brisé ouvrent le bâtiment à l'est (hypothétiquement, il y aurait une troisième baie au sud). Sa couverture est en bâtière avec une croupe polygonale au sud.
La couverture de l'édifice est en bâtière, tant pour la nef que pour le transept ou le chevet qui se termine alors en croupe ronde.

Elevation intérieure :

L'église Saint-Clair-et-Saint-Martin possède au revers de sa façade dans sa première travée nord un vestibule clôturé dans un premier niveau d'élévation. Des grandes arcades partagent l'espace en trois avec des piliers à colonnettes adossées qui soutiennent des arcs brisés moulurés. Des vantaux de bois ferment ce vestibule dans un premier registre, des baies font transiter la lumière dans un deuxième registre et le troisième registre est l'occasion d'un tympan décoré. Dans un second niveau, des pilastres avec colonnettes en délit émergent des tailloirs des piliers sous-jacents. Ces pilastres encadrent une tribune se situant au-dessus de l'arcade principale. Celle-ci a la forme d'une baie en arc brisé avec colonnettes en délit soutenant une voussure, elle est accompagnée d'un garde-corps ajouré et décoré de motifs quadrilobés.
Trois travées, distinguées par des piliers composés et leurs arcs doubleaux apparents, constituent ensuite l'unique vaisseau de la nef. Chaque travée est éclairée par une baie en arc brisé de part et d'autre sous un arc brisé formeret. Le vaisseau de la nef possède un couvrement en voûte quadripartite de plan rectangulaire. Un tambour couvre la porte du bras ouest du transept.
La croisée du transept a elle aussi un couvrement en voûte quadripartite. Les bras du transept connaissent un couvrement similaire de voûte quadripartite, cette dernière est agrémenté de noues de liernes. Les voûtes sont soutenues par des piédroits adossés aux coins ou aux piliers.
Le chœur bénéficie dans un premier temps d'une travée avec de part et d'autre une baie en arc brisé surmontée d'une arcade aveugle. Dans son couvrement en voûte quadripartite de plan rectangulaire, les noues de tiercerons rejoignent celles de liernes. Sous la baie est, une porte mène au bâtiment annexe jouxtant le chevet (la sacristie). Dans un second temps, l'extrémité du chœur suit la même organisation d'une baie en arc brisé sous une arcade aveugle. Cette extrémité est couverte par une voûte tripartite dont la clef coïncide avec celle de l'arc doubleau de la travée précédente. On y retrouve également les noues de tiercerons, cette fois affirmées par un arc, et les noues de liernes.

Étapes de construction :

L'église Saint-Clair-et-Saint-Martin fut bâtie au XIXe siècle.

Histoire :

Édifiée au XIXe siècle, l'église Saint-Clair-et-Saint-Martin est refondue à la suite de la Seconde Guerre mondiale.