Mis à jour le 09-09-2018
Eglise

Prochains offices :

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur messes.info

Description architecturale :

De plan allongé, l’église est orientée, elle est divisée en sept travées. La nef se termine par un chevet plat, flanquée d’un bâtiment annexe (la sacristie). Une tour-clocher de plan carré flanque le mur sud de la nef au niveau de sa cinquième travée.

Elevation extérieure :

La façade occidentale est un mur pignon, percée d’un portail en plein cintre, et à voussures. Une croix orne le haut de la façade. Deux contreforts flanquent la façade de part et d'autre.
Le mur gouttereau sud, est composé tout d’abord de la nef, divisée en quatre travées. Elles sont percées par de fines baies en plein-cintre à l’exception de la deuxième qui est ouverte par un portail, en plein-cintre, avec trois voussures reposant sur des piédroits. La séparation de chacune des travées se fait à l’aide d’un contrefort.
Sur cette façade sud, présence d’une tour-clocher qui est divisée en quatre registres. Au premier niveau, présence d’un portail en plein-cintre à trois voussures. Le deuxième est percé de deux baies encadrées de trois colonnes à voussures. Le quatrième niveau est ouvert de fines baies en arc brisé, munies d’abat-sons. La façade est flanquée de contreforts à ressaut. Une frise de modillons court le long de la corniche.
Le mur sud du chevet s’élève sur deux niveaux, le second est percé de baies entourées de colonnes à voussures.
Le mur du chevet, sur la partie orientale, est plat, percée de deux baies entourées de colonnes à voussures au premier niveau.
Le mur gouttereau nord répond de façon symétrique à la face sud, à l’exception de la face de la tour, qui ne possède aucune ouverture sur ces trois premiers niveaux, mais qui est flanqués de deux contreforts, dont l’un très imposant.
La nef et le chevet sont couvert par un toit un bâtière, la tour-clocher est surmontée d’un toit en pavillon, au dessus duquel se trouve une croix.

Elevation intérieure :

La nef s’élève sur deux niveaux, un soubassement, puis des baies en plein cintre munies de vitraux. Elle est couverte par une voute plate lambrissée. Un arc-triomphal brisé, fait la séparation entre la nef et le chœur. Le chœur s’élève, lui aussi, sur deux niveaux, dont le deuxième est percé par des baies en plein-cintre. Ce chœur est couvert d’une voûte d'ogive rayonnante divisée en sept quartiers; il en est de même pour le sanctuaire avec une clef de voûte en plus.

Étapes de construction :

L’église date du XIIe siècle, le chœur actuel a été construit au XIIIe. Une inscription sur le clocher, indique sa date de reconstruction à 1776.

Histoire :

Cette église a joué un grand rôle durant la guerre de Cent Ans : fortifiée, elle fut prise par les anglais en mai 1356, puis reprise par les français, qui décidèrent de la démanteler la tour, afin de la rendre inutile en cas de reprise des anglais.
Dans le contrefort Nord-Est de la tour, est incrustée une pierre de taille insolite : les paysans la désignent sous le nom de « fer à cheval ». On prétend qu’elle marque la position d’un trésor caché du temps de la présence anglaise. Néanmoins les fouilles menées n’ont rien révélées.

Classement monument historique :

PA00111199 Eglise Saint-Hilaire
L'église : inscription par arrêté du 16 mai 1927

Photos historiques :

APMH00018240 Cairon Eglise
APMH00018241 Cairon Eglise
APMH00018242 Cairon Eglise
APMH00018570 Cairon Eglise