Mis à jour le 09-09-2018
Eglise

Prochains offices :

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur messes.info

Description architecturale :

L'église Saint-Lô, orientée, est bâtie sur un plan allongé qui se termine par un chevet plat. Une tour-clocher de plan rectangulaire sépare la nef du choeur, tandis qu'un bâtiment annexe, également de plan rectangulaire, flanque le mur gouttereau nord, au niveau du chevet.

Elevation extérieure :

La façade occidentale comporte un mur pignon, qui s'élève sur deux niveaux. Le premier niveau est percé d’un portail à voussures et piédroits, et épaulé à ses deux extrémités par d'épais contreforts à ressauts. Les voussures présentent un décor de macarons. Quant au second niveau, il est simplement percé d'une baie rectangulaire, et de multiples petites ouvertures quadrangulaires.
Le mur gouttereau sud se compose de cinq baies, réparties le long de la nef, de la tour-clocher et du choeur. Les trois premières baies correspondent à la nef et présentent un arc brisé, à l'exception de la deuxième, dont l'arc est surbaissé.
La quatrième baie, en arc brisé, mais bien plus étroite, se situe sur la tour-clocher. La tour est bâtie entre la nef et le chœur, séparant les deux espaces, et s'élève sur deux niveaux pour ses pans sud et nord, et trois niveaux pour ses pans ouest et est. Son pan sud est orné au premier niveau d'une tourelle aveugle et de la baie en arc brisé mentionnée précédemment. La tourelle, de plan rectangulaire, abrite probablement un escalier hors-oeuvres à vis, et est couverte d'une toiture en croupe. Le deuxième niveau de la tour-clocher est composé des mêmes éléments sur ses quatre pans : des baies géminées à voussures et piédroits, et une frise de modillons à visage courant le long de la corniche – juste sous la toiture, ou au niveau de la séparation entre deuxième et troisième niveau. Le troisième niveau, pour les pans est et ouest, est simplement percé d'une baie rectangulaire, tandis qu'une petite croix sculptée aux quatre bras égaux, couronne chaque pignon.
Quant à la portion finale du mur gouttereau sud, il correspond au choeur. Il est percé de la cinquième baie du mur gouttereau sud, en arc brisé, et d'une ouverture quadrangulaire dans sa partie supérieure. Une frise de modillons à visage orne la corniche.
Le chevet plat est décoré d'une grande baie aveugle, en arc brisé et à remplages.
Le bâtiment annexe, abritant certainement la sacristie, comporte deux ouvertures : la porte, sur son mur est, et une baie rectangulaire sur son mur nord.
Enfin, le mur gouttereau nord se compose de quatre baies en arc brisé, à l'exception de la troisième, qui est surbaissée. La première baie ouvre sur la tour-clocher, et les trois dernières, sur la nef. Le long de la section de mur correspondant au choeur, se trouve une frise de modillons à visage décorant la corniche. Un contrefort à ressaut flanque l'extrémité ouest du mur gouttereau.
La nef, le clocher, le choeur et la bâtiment annexe sont couverts d'une toiture en bâtière.

Elevation intérieure :

La nef, à un vaisseau, s’élève sur un niveau, et est couverte d’un plafond plat Elle se termine par un arc triomphal qui ouvre sur un espace rectangulaire, couvert d'une voûte d'arrêtes quadripartite, et correspondant à la tour-clocher. Cet espace s’achève par un deuxième arc triomphal donnant sur le chœur. Ce dernier n'est pas renseigné.

Étapes de construction :

L'église est construite au début du XIIe siècle. Les baies du choeur datent du XVe siècle, tandis que la nef est reconstruite au XVIIIe siècle (la date de 1785 est inscrite sur la porte occidentale).

Histoire :

Entre 1135 et 1142, son patronage est donné à l'abbaye du Plessis-Grimoult.
En 1821, trois cloches de bronze sont installée, baptisées Marie-Louise-Caroline et Pauline (la 3e n'étant pas renseignée). Elles sont fondues par François Collard et Nicolas Theriot, et figurent à l'inventaire général du patrimoine culturel.
(@Mérimée).

Classement monument historique :

PA00111115 Eglise Saint-Lo
Eglise : inscription par arrêté du 19 septembre 1928