4140007Église Saint-Pierre

Mis à jour le 22-01-2018
Eglise

Description architecturale :

L’église est orientée et son plan est allongé. Nef à deux vaisseaux. Le chevet plat est flanqué d’un corps de bâtiment annexe rectangulaire correspondant probablement à la sacristie. Une tour-clocher est accolée au sud de la façade occidentale.

Elevation extérieure :

La façade occidentale à mur pignon se divise en deux niveaux d’élévation. Le premier est percé d’un portail en arc surbaissé. Ce portail est en bois peint en bleu. Il est remarquable et classé au titre des monuments historiques pour le tore qui l’encadre. En effet, il s’agit d’un élément très rare dans l’architecture française : un tore orné d’anneaux. Deux autres tores, plus classiques, surplombent ce dernier. Le premier est en plein cintre tandis que le second est en arc brisé. Chaque tore est maintenu par deux fines colonnes à bases carrées et à chapiteaux composites. Ce portail et ses encadrements sont entourés par des contreforts qui se dressent sur les deux niveaux d’élévation de la façade. Le second niveau est percé de baies en plein cintre.
Sur la partie nord de la façade s’élève la tour clocher, épaulée sur chacune de ses arêtes par des doubles contreforts angulaires. La tour se divise en quatre niveaux d’élévation. Le premier est percé d’un portail en plein cintre, en bois bleu tout comme le portail principal. Le deuxième niveau est percé de deux baies jumelles en plein cintre tandis que le troisième est orné d’une horloge. Enfin, le dernier niveau est percé de baies géminées dotées d’abat-sons.
La tour de section carrée est coiffée d’une flèche monumentale de plan polygonal dotée de clochetons et surmontée d’une girouette.
Le mur gouttereau nord présente une alternance régulière de baies en arc brisé et de contreforts qui permet de définir les cinq travées de la nef et les deux travées du chœur. Le chœur semble être tronqué de sa partie nord : il s’agit en réalité d’une chapelle latérale qui a été retranchée de l’église.
L’annexe accolée au chevet plat, beaucoup plus basse, est percée de baies rectangulaires.
La nef et le chœur sont surmontés d’un toit en bâtière tandis que l’annexe à l’arrière du bâtiment est coiffée d’une toiture en croupe.

Elevation intérieure :

Les arches cintrées des bas-côtés de la nef reposent sur des colonnes monocylindriques dont les chapiteaux sont ornés de sculptures et de figures fantaisistes diverses telles une grosse tête d’homme ou des personnages mordus par des animaux mystérieux.

Étapes de construction :

L'église Saint-Pierre porte les marques de nombreux remaniements.
La nef de l'église fut construite au XIIe siècle. Comme en témoignent les godrons, elle n'a aujourd'hui conservé qu'un seul bas-côté. Seules les cinq arcades ouvrant sur le bas-côté nord sont encore romanes. L'autre bas-côté a été supprimé.
Certaines sculptures aux figures fantaisistes, telle une grosse tête d'homme ou des personnages mordus par des animaux mystérieux, relèvent davantage de plaisanteries d'atelier que de style roman typique.
La façade occidentale et son portail furent refaits au cours de XIIIe siècle.
Un clocheton du XVIe fut remplacé par une tour au XIXe.
Le chœur voûté primitif du XIIIe siècle a été retravaillé en partie et une chapelle latérale a été retranchée. Les voûtes remontent sûrement au XVe siècle.
Le portail percé sur la façade occidentale est entouré d'un tore orné d'anneaux. Ce motif est rare et ne figure qu'en très peu d'endroits en France.

Histoire :

On dit qu'il y a eu deux églises à Amblie: l'église de saint Pierre qui est l'église paroissiale, l'autre de saint Jean-Baptiste, qui était occupée par des moines. La place qu'occupait cette église dans la vallée serait en face de l'église actuelle.
Deux pierres tombales se voient dans le chœur.

Classement monument historique :

PA00111011 Eglise
Portail occidental : classement par arrêté du 19 novembre 1910 ; Eglise sauf partie classée : inscription par arrêté du 12 avril 1927